SECURITE LORS DES DEPLACEMENTS

Le vol à la portière A l’arrêt au feu rouge ou dans un embouteillage, le vol à la portière consiste à dérober un objet dans un véhicule à l’intérieur duquel se trouve(nt) un ou plusieurs occupants, généralement en brisant une vitre ou en faisant sortir le conducteur.

Conseils de prévention

  • Assurez-vous du verrouillage centralisé des portières et de la fermeture des vitres de votre voiture lors de vos trajets.
  • N’ouvrez pas entièrement votre vitre en cas de sollicitation. Le mieux est de répondre uniquement par la vitre côté passager, entrouverte.
  • Ne laissez aucun objet attrayant en évidence (GPS, monnaie, autoradio, …).
  • Méfiez-vous d’un léger accrochage qui pourrait avoir pour unique but de vous faire sortir de votre véhicule.
  • En cas d’accrochage, ne descendez de votre véhicule qu’après avoir coupé le contact, pris les clés de celui-ci ainsi que votre téléphone portable.
  • Ne laissez jamais les clés sur le contact ou à proximité, même pour un court instant, et bloquez toujours l’antivol de direction de votre véhicule.
  • Ne collez pas le véhicule qui vous précède de manière à pouvoir manœuvrer pour vous dégager.
  • Avant de garer votre voiture, faites un repérage de l’environnement immédiat pour vous assurer de la tranquillité des abords et repérer les voies de dégagement. Stationnez votre véhicule de façon à pouvoir quitter les lieux le plus rapidement possible.
  • Pour prévenir toute prise à partie, prenez soin de préparer un argumentaire justifiant votre venue dans une zone difficile et exposant les conséquences, au plan médical, d’un défaut de soin.
  • Habillez-vous discrètement pour ne pas attirer l’attention et lors des visites, évitez la mallette et préférez un sac à dos. Vous serez moins facilement étiqueté médecin et vous aurez les mains libres pour vous protéger des coups.
  • De préférence, évitez les signes extérieurs permettant d’identifier votre qualité de professionnel de santé : Evitez les véhicules sérigraphiés et n’utilisez pas de gyrophare. (caducée, sacoches, boîtes de médicaments, revues professionnelles…) : rangez-les hors de portée de vue.  Ne laissez aucun objet médical pouvant être détourné pour un autre usage (notamment ordonnancier et mallette avec instruments) dans le coffre du véhicule hors de vue.
  • Ne laissez pas vos papiers dans votre véhicule. (carte d’identité ou carte grise) privilégiez les photocopies.
  • Faites installer un système d’alarme homologué, un coupe-circuit ou un système traqueur / GPS

  

Comment réagir pendant le vol ?

  • Ne mettez jamais votre vie en danger pour sauver votre bien. Considérez toute arme comme réelle, chargée et prête à fonctionner
  •  Essayez de mémoriser le maximum d’éléments concernant vos agresseurs et leur véhicule
  •  Ayez un sifflet dans votre poche
  •  Ne criez pas « au secours »  mais «  à l’aide » dont le son perce et s’entends mieux.

 

Ensuite, dans les plus brefs délais

    • Prévenez la police ou la gendarmerie  par l\'application Cormedal ou en composant le 17 d’un poste fixe ou le 112 depuis un téléphone mobile.

 Même si vous n’êtes pas personnellement victime, informez immédiatement la police ; déposez plainte au commissariat en donnant le maximum d’éléments. En cas de préjudice corporel, vous serez examiné par un médecin du service des urgences médico-judiciaires.


Pour en savoir +

Faites opposition en cas de : Vol bancaire Vol de chéquier.

Suspendez votre ligne de mobile en cas de vol de votre téléphone portable

Vols d’ordonnance et de feuille de soins

 

Les mesures de sécurité avant le déplacement

En visite, savoir assurer ses arrières

  • En tout premier lieu, assurez-vous de l’identité de l’appelant avant de vous rendre auprès de lui. Faites-lui préciser s’il s’agit bien de son domicile.
  •  Encouragez autant que possible le patient à venir jusqu’à votre cabinet. Appréciez le sérieux de l’appel afin de limiter les soins à domicile aux seuls patients pour lesquels le déplacement vous paraît nécessaire.
  • Laissez les coordonnées du patient (nom, adresse et numéro de téléphone) accessibles à quelqu’un de votre environnement proche. ( secrétaire, confrères,  )
  • Si vous avez un doute, si le lieu de l’intervention vous semble à risque, si l’heure est particulièrement tardive, prévenez par téléphone un proche ou un collègue du début et de la fin de la consultation.
  • Si cela est possible, sollicitez un membre de la famille du malade pour vous accueillir au plus près du domicile et vous conduire au chevet du patient.  Sollicitez que votre véhicule soit surveillé. Dans les zones « inhospitalières » négociez un accompagnement avec les services de la municipalité (médiateurs sociaux, correspondants de nuit, personne relais implantée dans le quartier) ou la famille du patient.
  • Dans le cadre de la permanence des soins, veillez avec le médecin régulateur à ce que le déplacement soit bien sécurisé. En cas de risques, demandez le numéro de téléphone (ligne fixe de préférence) en sus du nom et de l’adresse du patient. Et rappelez systématiquement. Demandez suffisamment de détails médicaux sur le motif de l’appel afin d’apprécier « l’état d’esprit » de votre interlocuteur. S il y a des risques sécurité, faites préalablement vérifier par le médecin régulateur si une tierce personne est présente sur place. Dans la négative, sollicitez le concours d’un ambulancier ou d’un infirmier. Ou bien, demandez que l’on vous appelle par téléphone à l’issue d’un délai convenu (durée normale d’une consultation, par exemple). Mettez au point un code discret de demande d’assistance. Médecins régulateurs et intervenants peuvent permettre de signaler d’éventuelles difficultés sans pour autant attirer l’attention du patient
  • Ne vous séparez jamais de votre téléphone, de la trousse médicale ou de vos affaires personnelles.

Les mesures de sécurité pendant le déplacement

PRECAUTIONS

Préréglez votre téléphone portable sur CORMEDAL

ou bien le « 17 police-secours/gendarmerie » ou le « 112 »

Ne vous séparez jamais du téléphone portable.

  • Répartissez vos papiers, argent et trousseaux de clés dans différentes poches. Séparez vos clés dans trois trousseaux : un pour la voiture, un pour la maison et un pour le cabinet. 
  • Stationnez au plus près de l’adresse du malade : pour éviter d\'être pris au piège, le médecin prendra l\'habitude de garer son véhicule le plus près possible du domicile du patient et en marche arrière pour être prêt à démarrer, dans un lieu éclairé. 
  • Avant de garer votre voiture, faites un repérage de l’environnement immédiat pour vous assurer de la tranquillité des abords et repérer les voies de dégagement. 
  • Stationnez votre véhicule de façon à pouvoir quitter les lieux le plus rapidement possible.  
  • Ne baissez pas votre vitre conducteur. Si quelqu'un demande un renseignement, lui faire signe de se diriger du côté passager et baisser de seulement quelques centimètres la vitre. 
  • Signalez tout comportement ou incident suspect. Si vous apercevez une bande en train de rôder autour de votre véhicule, ne vous approchez pas, c'est peut-être un guet-apens. La meilleure solution est de rebrousser chemin et demander l'hospitalité à son patient pour appeler la police. En cas de doute, décalez le soin le temps que le trouble ressenti se dissipe ou que la situation redevienne normale selon vous. Si un individu semble vous suivre, rapprochez vous des autres passant ou rentrez dans un lieu animé. 
  • La nuit marchez face aux voitures et dans les zones éclairées. 
  • Pour prévenir toute prise à partie, prenez soin de préparer un argumentaire justifiant votre venue dans une zone difficile et exposant les conséquences, au plan médical, d’un défaut de soin. 
  • Variez les trajets, évitez la régularité des horaires et des trajets. à l’occasion des gardes de nuit entre votre domicile et le local professionnel. Utilisez ensuite exclusivement le guichet de garde pour les pharmaciens. 
  • Donnez l'itinéraire des tournées à un proche ou à un tiers, avec : l’adresse, le nom et le téléphone fixe des patients visités  
  • N’apportez que le strict nécessaire au chevet du patient (matériel médical, médicaments et une seule ordonnance). 
  • Considérez toute arme comme réelle, chargée et prête à fonctionner. 
  • Au retour de la visite à votre véhicule, ouvrir seulement la porte du côté conducteur avec la télécommande et s\'assurer que personne ne se cache sous le siège arrière. Ensuite claquer la porte et activer le verrouillage centralisé. 
  • Boucler sa ceinture et demarrer sans attendre. Au besoin aller plus loin dans un endroit plus sûr, pour consulter votre gps ou votre agenda   
  • Si vous êtes suivi, l'itinéraire doit être modifié pour rejoindre le commissariat au plus vite. 
  • Si le quartier est particulièrement dangereux, n'hésitez pas à demander à la police ou à la gendarmerie de vous escorter

 

 


une création de l'URPS ML OCCITANIE

En savoir +

© URPS Médecins Libéraux Occitanie 2017
CORMEDAL - Corpus Medical d'Alerte
Ressources et applications mobiles pour la sécurité des médecins libéraux.
http://www.urps-occitanie.org/

app_store_mini.png
google_mini.png